Un dessin vaut mieux qu’un long discours

Tu affectionnes le dessin de longue date, tu dessines notamment des mandalas et des visages qui contiennent beaucoup de symboles, l’un de ces dessins apparaît d’ailleurs sur le blog. Qu’essayes tu d’exprimer à travers ton art ?

Raphaël

cropped-igg3.png

Cet article s’inscrit dans la continuité du texte évoquant l’importance des symboles et des archétypes, vous pouvez en prendre connaissance ici.

Souvent il est dit qu’un dessin vaut mieux qu’un long discours. Ce que je tente de faire par mon art, mon expression artistique, c’est de résumer notre divinité ! Le dessin est pour moi un art qui me permet de visualiser de façon quasi-complète toute la création, Dieu !

Je vais faire ici le résumé rapide du contenu symbolique de ce dessin :

  • L’arbre représente Yggdrasil, l’arbre de la création reliant les différentes parties de l’Univers, les mondes célestes, terrestre, et souterrain. Cet arbre est présent dans de nombreuses croyances tout autour de la planète. Il est dit qu’à son pied, coule la source de jouvence, la liqueur d’immortalité, le soma qui est si, je ne m’abuse de couleur verte.
  • Dans ce dessin, Yggdrasil se confond avec  la représentation de Cernunnos, l’homme aux bois de cerfs symbolisant l’arbre de vie. Cernunnos est le dieu celte le plus puissant et vénéré, celui du printemps et de la régénération qui annonce la lumière. Il représente aussi la puissance de l’enseignement. Rappelons que Cernunnos est de même nature que le Christ-Jésus, ils sont une seule et même réalité.
  • L’arbre lui-même est un symbole puissant, celui  de la permanente impermanence. Il est le symbole de la vie en perpétuelle ascension. L’arbre est une kundalini qui se déploie sur des siècles, un élan d’amour discontinu. Il est dit qu’un être humain est un arbre qui marche, la radiographie de nos poumons montre un arbre la tête en bas… Cet arbre à 8 branches est le symbole de la planète vénus, symbole de l’amour, de la justice et de l’infini.
  • Sur l’arbre on peut voir le symbolisme des atomes et du subatomique, de la physique et de la physique quantique générant le champs quantique de la création. Ces cercles peuvent être aussi compris comme le prana qui est le substrat de toute la création matériel de l’Univers.
  • On peut aussi y lire les galaxies, les planètes et l’Univers contenu dans Yggdrasil, l’infiniment grand et l’infiniment petit, symbole fractal de la création.
  • Le visage représente un soleil, symbolique universel de Dieu, de la vie, du vivant. Ce visage symbolise les mondes célestes, terrestres et souterrains. Il est présent dans de nombreuses croyances tout autour de la planète. Il représente aussi toute la création, l’humain, l’animal, le végétal et le minéral. Il symbolise aussi le créé et l’incréé, la forme et l’informe, la permanence et l’impermanence, le microcosme et le macrocosme, le créateur et sa création, la matière et le subtil… Il est un résumé de qui nous sommes, de nos cosmogonies et des enseignements des prophètes.
  • On peut distinguer les 4 éléments : la terre, l’eau l’air et le feux. Les 4 points cardinaux, les quatre piliers de la création, la croix à 4 branches égales…
  • Les branches sont comme les ondes oscillantes de la vibration cosmique qui sous-tend, soutient toute la création, les ondes créatrices de vie du matériel et de l’immatériel.
  • Y est contenu aussi tous les sens humains, tangibles et intangibles. Le verbe source d’immortalité est symbolisé par la bouche au pied d’Yggdrasil. Sont aussi représentés le goût, la vue par les yeux de Cernunnos, l’ouïe par les oreilles du cerfs, l’odorat par le pied de l’arbre.
  • Tronc et branches forment le chiffre 9 celui de la réalisation, de l’aboutissement.
  • Dans son axe supérieur, les connexions à nos sens subtils sont symbolisés par la kundalini et les chakras. Les chakras sont au nombre de 7, symbole de Dieu. Chaque chakra est associé à une couleur, une note de musique, une forme géométrique différente correspondant à une symbolique bien spécifique. Chaque chakra a son rôle dans le fonctionnement de notre corps et dans la régulation des énergies cosmiques qui nous constituent, nous traversent et nous façonnent.
  • Au dessus de cette représentation de déploiement de la kundalini est dessiné deux ailes, ce sont celles de la colombe, l’Esprit Saint, l’éveil, le retour au Soi, à l’être.
  • On peut ajouter que les courbes du déploiement de la kundalini sont aussi les courbes de l’ADN et que toutes les couleurs employées ont une symbolique propre et porteuse de sens depuis la nuit des temps.

J’en oublie certainement mais en grande ligne, c’est ce que je voulais résumer par ce dessin. Il symbolise qui nous sommes et d’où nous venons pour mieux y retourner 😊!

Robin

Qu’est ce qu’une synchronicité ? 

Robin, que sont les synchronicités ? Comment les reconnaître ?

Une synchronicité est un événement extérieur que nous voyons comme « fortuit » mais qui en fait, se produit dans la matière en réponse à des questionnements intérieurs que l’on se pose. En fait, les hasards comme les coïncidences sont juste des mots inventés par l’homme pour justifier les événements qui se déroulent dans la vie, dans la matière dense qui est une création construite, née, crée, co-crée dans l’immatériel. Création que l’homme encore « inconscient » ne comprend pas et sur laquelle il croit n’avoir aucune prise, ne pas en être responsable… C’est le hasard, une coïncidence, un événement fortuit sans valeur…. quelle erreur !

La synchronicité est la compréhension, la conscientisation que les événements se déroulant dans nos vies sont le résultat des interactions entre la matière et le subtil. Entre le visible palpable et l’invisible impalpable. Les synchronicités sont le trait d’union qui unit les deux pour ne plus faire qu’ UN.

Exemple, tu te poses des questions de façon intense sur un sujet particulier. Tu te promènes en ville et tu es attiré tout à coup dans une librairie, tu ne sais pas pourquoi mais tu réponds à cette intuition. Tu entres dans cette librairie au « hasard », guidé par cette intuition à laquelle tu as dit OUI. Et hop, juste en face de toi un livre parle du sujet qui te questionne ! Autre exemple, tracassé par une situation, un questionnement en voiture tu allumes la radio et hop, une chanson est diffusée et les paroles sont exactement la réponse à ta question.

En fait les synchronicités sont constamment devant nos yeux et nos oreilles, elles sont des réponses, des signes que la vie, l’Univers, les guides envoient par des faits, des événements visibles, tangibles dans la matière et que l’on appelle généralement des coïncidences, des hasards. Elles se présentent à nous de façon subtile et parfois de manière forte, comme des évidences, paf, en plein cœur !

Un jour, je me rendais à mon coin de balade habituel avec mon chien au bord de l’eau. J’étais dans un questionnement intense, je me sentais « abandonné » par la vie, Dieu ! En arrivant sur le lieu de promenade, je me dis intérieurement et très intensément, père- mère de toute chose, je suis perdu dans mes pensées, envoies-moi un signe ! J’entame ma balade, sachant que l’Univers répond toujours, le cœur pleinement ouvert, j’observe comment la vie, le vivant, Dieu va me répondre. Après 5 minutes de marche, j’entends dans l’air un fort bruissement d’ailes venant de derrière et juste en tournant la tête sur la droite pour voir ce qu’était ce bruissement, à hauteur de mes yeux je vois 3 cygnes blancs immaculés se poser juste à mes côtés sur un cours d’eau !! Des larmes, de la joie, du bonheur, IL était là à nouveau ! La vie, le vivant, Dieu, le sans-nom me disait : « vois, VOIS, je suis tout à tes côtés, jamais je ne t’abandonne, jamais je ne suis loin, c’est juste toi qui t’abandonne, c’est juste toi qui te tient loin, prisonnier de tes pensées et émotions, emmuré dans ton mental qui t’empêche de ME VOIR, de vivre à travers mon inspire et mon expire. »

troiscygnes

La vie est farceuse, joueuse, moi qui avait des doutes et demandait une réponse, les voilà levées en 5 minutes de la plus belle, douce et merveilleuse des façons. Pour celui qui ne connait pas les symboles, le chiffre 3 est celui de la tri-unité, trinité, corps-âme-esprit. Père-Fils-Saint esprit, les exemples sont multiples. Le cygne blanc, symbole de lumière est entres autres, compagnon d’Apollon. Voici un exemple simple de synchronicité.

Le hasard, les coïncidences n’existent pas ! Ce sont toujours des réponses à des souhaits, des prières, des requêtes que l’on fait sans cesse par nos pensées conscientes, inconscientes et subconscientes. Les synchronicités sont des réponses visibles, dans la matière de l’invisible. Les graines que nous déposons à chaque instant dans l’Univers, germent dans les égrégores et nous reviennent. A chaque instant que nous vivons sur terre nous sommes les jardiniers, co-créateurs de notre réalité.

Les synchronicités sont le chant de la vie qui souffle à nos yeux et à nos oreilles. Elles sont SA présence, les battements de SON cœur qui dans un murmure nous dis : «  je suis là, je suis tout le temps là, VOIS ne regardes plus mais VOIS, n’écoutes plus mais ENTENDS, je danse devant toi pour que tu me vois afin que tu puisses te voir, voir que nous ne sommes pas séparés mais unis. »

Les synchronicités sont de 2 natures : les positives et les négatives. Si on sème des pensées négatives, des peurs, elles risques fort de nous arriver, c’est une réponse à notre état d’être. Là aussi c’est la réponse aux graines que nous semons dans l’Univers. J’ai tellement peur que ma voiture tombe en panne et hop la voiture est en panne, c’est aussi une synchronicité ! Il y a toujours une réponse dans la matière à nos états d’âme, nos questionnements, nos peurs, nos doutes, nos joies, l’amour.

L’Univers ne fait qu’y répondre afin de nous montrer nos états émotionnels, l’état de nos pensées, l’état de nos actes, de nos paroles. L’Univers nous montre la façon dont nous cultivons en bon ou mauvais jardinier notre réalité par les graines que nous semons sans cesse dans l’Univers par nos actes, paroles, pensées, émotions et prières.

Force m’a été de constater que l’ensemble de ma vie fût une grande synchronicité, que tout est lié à tout. Que ce qui nous arrive, nous tombe dessus, est la moisson personnelle de notre jardin intérieur. Nous récoltons ce que nous semons, essemons, aimons. Plus nous semons avec amour, plus notre récolte sera amour et plus l’amour vivra, s’incarnera autour de nous, plus tu sèmes avec joie, plus tu s’aimes avec joie 😉 Semer, s’aimer, c’est du pareil au même en fait pour qui sait être un bon jardinier du vivant, de la vie, du retour à la maison dans les bras aimant de la création, du créateur de toute chose.

Un autre exemple de synchronicité. Je fais le tri car il y en a beaucoup, il y a quelques années, je me posais des questions sur le fonctionnement du cerveau, ces questions étaient intenses, fortes et je désirais des réponses. Et bien une invitation est arrivée dans ma boite aux lettres. C’était une invitation à une soirée dînatoire avec la conférence d’un spécialiste mondial du cerveau dont le nom m’échappe.

J’avais ma réponse ! Je me suis rendu bien évidemment à cette conférence et comme par « hasard » je me suis retrouvé à la table des organisateurs de cet événement qui bien évidemment m’ont demandé qui j’étais et comment j’étais arrivé à cette soirée. Je leur montrais alors ma lettre d’invitation et ils se regardèrent les yeux écarquillés car je n’étais pas dans les registres, ni banques de données de cette association, qui était en fait très privée ! Voici un exemple de ce que l’Univers peut faire pour nous à travers les synchronicités.

Ceci dit, pour vivre ce genre de synchronicités il y a des « conditions » à remplir, un mode d’emploi en quelque sorte. Un cœur pur, une pensée pure, des actes purs dans un total lâcher prise, dans l’instant présent le plus incarné sans attente d’aucune sorte. Juste proposer à l’Univers dans un amour inconditionnel notre requête, IL/ELLE répondra toujours, pas nécessairement de la façon exacte dont nous le souhaitons, mais très justement de la façon dont cela nous est nécessaire ! La façon la plus juste de recevoir directement une requête de la vie, du vivant, est la prière. Et la prière n’est pas qu’une pensée, NON, mais un acte de foi. C’est un don total de notre cœur qui doit induire au niveau du plexus solaire une joie, un bonheur infini, une sensation de chaleur, de dilatement, une expulsion, une « explosion/implosion »  d’amour intense cumulé à la visualisation de ce que nous désirons en total lâcher prise dans un total instant présent sans rien attendre mais en ayant la conviction que cela sera accompli ! Plus nous sommes capables d’un tel exercice d’amour inconditionnel teinté d’un acte de foi tout aussi inconditionnel, alors nous sommes capables comme Christ nous l’a dit, de déplacer des montagnes et plus encore…

edification-large

Maintenant il ne sert absolument à rien de chercher partout et en tout des synchronicités. Courir après leur compréhension ne sert à rien et risque d’embrouiller. Je dis qu’elles sont  » constamment sous nos yeux » oui, mais il ne sert à rien de tout vouloir décortiquer. Cela va vite devenir insupportable et n’y aura plus que l’action du mental qui coupe de l’instant présent, du lâcher prise. Les synchronicités les plus évidentes apparaissent au début, une fois par semaine disons, ensuite plus nous travaillons à diriger nos pensées correctement, à jardiner notre réalité en total lâcher prise et dans un instant présent de plus en plus profond, plus nous pouvons voir les synchronicités se dérouler en permanence devant nous.

Les synchronicités les plus « frappantes » sont comme les cailloux du petit Poucet qui nous reconduisent chez nous, à la maison. Le plus important est de lâcher, lâcher prise, se baigner dans l’instant présent dans l’accueil le plus intime et le don le plus pur de ce que nous pouvons offrir à l’Univers pour le voir et nous voir à travers LUI comme IL se voit, se lit à travers nous.

Plus nous sommes en conscience, plus nous sommes dans le lâcher prise, dans l’instant présent, et plus nous pouvons plonger dans l’amour inconditionnel le plus aimant. Plus nous sommes dans cet Amour, plus les synchronicités nous apparaissent et nous donnent à VOIR, à goutter, à quel point nous créons nous-mêmes notre réalité. Pour qu’enfin, chacun influence positivement la réalité d’autrui par cet amour ensemencé dans l’Univers via nos pensées, paroles et nos actes d’amour.

Robin

Etre humain c’est être UNE-main

Dans un monde sans argent, les mains seraient mises à contribution tous les jours pour produire de la nourriture, soigner, créer des objets, etc. Pour se préparer à un monde avec moins d’argent, il nous appartient donc dès aujourd’hui de développer nos compétences, nos talents… également sources d’estime et d’amour de soi ?

Raphaël

 

Les mains de chacun sont de toutes façons mises à contribution chaque jour, ici et maintenant, le souci est qu’elles servent des intérêts personnels, individuels plus que le bien-commun de l’humain, de l’une-main !

Nos mains sont employées chaque jour pour exécuter un travail afin de gagner sa vie, recevoir un salaire, du maçon au médecin, de l’informaticien au boulanger, du facteur au ministre, de l’artiste à l’agriculteur, tous nous utilisons nos mains pour accomplir des tâches. Les mains sont des instruments, des outils qui nous aident à mettre en pratique ce que le cerveau envoie comme informations pour exécuter notre travail.

Nous utilisons ces 2 outils que sont le cerveau et les mains de façon variées. Certains utiliseront plus l’un que l’autre, le maçon utilisera plus ses mains qu’une personne ayant un travail intellectuel. Mais l’informaticien, le ministre en auront toujours besoin pour signer des documents, remplir une ordonnance ou tapoter leur clavier. La finalité de notre travail, finit toujours par nos mains. Ce sont des outils merveilleux de la création qui nous permettent de faire aboutir nos  idées, envies, désirs, choix… dans la matière.

Mais si nous regardons d’un peu plus près notre paradigme économique, la quasi-totalité de nos activités quotidiennes sont motivées par le seul fait de gagner notre vie, d’obtenir un salaire. Cette quête d’argent a essentiellement pour but de consommer des produits, de toutes formes et natures, qui finissent pour moitié dans des terrains d’immondices. Chaque jour nous jetons de quoi nourrir la planète entière ! Tous ça pour de l’argent.

Toutes ces mains sont utilisées chaque jour pour dépecer la planète, dévaster et saccager la terre. Tout cela pour accumuler des bouts de papier et des chiffres virtuels sur des écrans d’ordinateur. En vérité, chaque centime entretient la fiction, l’illusion d’un bonheur qui ne viendra jamais car derrière le besoin d’avoir se cache les manques qui ne peuvent être résolus par la consommation, la possession ou la domination.

Consommation, qui sonne d’ailleurs comme « con-sommes-nation »… destruction des nations pour du : consumérisme, capitalisme, égoïsme, quel crétinisme… je m’emporte, je m’emporte, désolé.

L’humain court comme un poulet sans tête pour des salaires et quel est le résultat de ces salaires ? un sale-air dans une sale ère, celle de l’errance, de l’air rance à devoir gagner sa vie plus que de la vivre.

Pourtant, il y a des évidences que nous devrions voir, elles sont si grandes ! Ce que nous consommons consume la planète et l’humanité. Les objets de consommation que nous utilisons, nous utilisent, nous rendent esclaves, ce que nous possédons finit toujours par nous posséder ! Cette humanité est possédée… par ce qu’elle créé. Ce n’est pas le fait de baigner dans le dualisme et l’endoctrinement au gain qui nous apportera la liberté.

Pourquoi ne pourrions-nous pas vivre de l’art-gens plutôt que de l’argent ? Nous avons tous des dons, des talents particuliers, des facilités que d’autres n’ont pas. Nous pourrions mettre toutes ces mains aux talents multiples et divers au service du bien commun, du bien-comme-UN ?

3-Ways-Yoga-Makes-You-Appreciate-Diversity

Est-ce si difficile de partager sans compter ? Est-ce si difficile d’observer que le plus de l’un est le moins de l’autre ? Est-ce si difficile d’envisager une société ou chacun puisse exercer ses pleines capacités, ses dons naturels, ses facultés et potentiels au service du bien commun par le partage, la solidarité, la générosité, la bienveillance ? Est-ce si difficile d’offrir à autrui nos dons afin que chacun acquière de multiples connaissances et savoirs, plus que s’avoir ? Est-ce si difficile de respecter la vie, le vivant la nature, la planète ? Est-ce si difficile de vivre ensemble et de bâtir, garantir un a-venir serein pour nos enfants ? Est-ce si difficile de donner, de créer dans la joie et le bonheur, de faire l’expérience de qui nous sommes, des artistes du vivant qui se créent sous de multiples formes et façons ? Est-ce si difficile …

Est-ce si difficile d’organiser une vie en communauté sachant prendre soin de son prochain de façon individuelle et collective ? Est-ce si difficile de créer des structures de transmissions de savoirs, de connaissances, loin des formatages de toutes formes et natures qui transforment l’homme en petit soldat esclave servile du consumérisme ? Nos écoles, nos formations ne servent qu’à ça, nous mouler dans la dualité pour nous couper de nous-mêmes et de l’autre. Etre le premier, mais premier de quoi quand le deuxième ne vaut déjà plus rien ? La seule chose qui nous empêche de créer un tel modèle épanouissant pour l’âme humaine, c’est l’argent, l’esprit de compétition, le dualisme, la vision binaire, le manque de conscience et du respect de ce qui EST, de ce qui nous est prêté.

Cette humanité a tout misé sur l’économie, où cela nous a-t-il conduit ? Où en sommes-nous de ce paradigme du chacun pour soi alors que le Soi est en chacun, partagé en parts égales afin qu’IL SOIT ?

Oui nous devons retrouver nos talents, nos dons multiples et les partager avec amour et générosité, qu’une seule feuille manque à un arbre et c’est toute la forêt qui est défigurée. Qu’un seul veuille prendre pour lui et le déséquilibre s’installe, que tous veuillent donner et l’équilibre s’installe, s’incarne.

Notre société individualiste engendre le déséquilibre parce que celui qui est le plus doué, celui qui a le plus de facilités pour telle ou telle chose veut en tirer profit, gagner, être le premier ! Et cela se fait au détriment des autres. Par contre, si les plus doués dans certaines capacités, facultés, offraient de façon généreuse leurs savoirs et connaissances, rien ne manquerait à chacun et notre société s’en porterait de mieux en mieux.

gagner-sa-vie-sur-internet

LA est l’évolution, celle de restituer au bien commun avec bienveillance, nos qualités afin de grandir et sublimer le beau, sublimer cette création. C’est en fait notre rôle, rendre cette terre encore plus belle que ce qu’elle est en nous fondant dans ses lois, celles de l’émulation inter-dépendante, interconnectée, intriquée car nous sommes-Un.

Revenir à la terre est le chemin, notre civilisation est en grande part hors-sol. La plus grande partie des humains sont dans du béton et rarement les pieds dans la terre, ce qui produit une distance entre l’homme et la nature, l’homme et l’environnement, l’homme et la création, l’homme et son créateur. Ces mises à distance sont générées par l’outil du grand diviseur, ce qui ne veut pas de l’UN, de l’unité, l’argent !

L’argent est une arme de destruction massive qui coupe, sépare, divise... L’argent est comme un « être », une énergie, un fantôme entre l’homme et l’homme qui nous empêche de vivre en communion les uns avec les autres pour vivre, incarner la grande famille humaine.

Pour en revenir aux mains, il me semble qu’elles sont presque toutes utilisées de la plus mauvaise des façons qui soit, contre le Soi, car elles divisent et sont divisées. Elles sont exploitées et elles exploitent. Elle dévastent et sont dévastées. Elles polluent et sont polluées. Elles crient aux injustices et sont l’injustice. Elles crient à la soumission et sont soumises. Elles revendiquent la liberté et sont esclaves. Elles crient à la solidarité mais sont chacune pour soi. Elles crient au changement mais ne changent pas. Elles dénoncent les inégalités et les reproduisent. Elles crient le nouveau mais font l’ancien. Elles crient au plus mais font le moins.

Or, être humain c’est aussi être-une-main, une main qui donne, partage, caresse, soigne, cajole, guérit, façonne, sculpte le réel. Alors sommes-nous vraiment UNE main ? Sommes-nous vraiment humains quand tous courent dans le stress chaque jour pour des salaires créant tant de misère ?

L’argent est une chose que nous devons envisager d’abandonner si nous voulons créer une société équitable. Offrir un revenu universel à chacun ne sert à rien. Nous serons les serviteurs, les esclaves de ceux qui offriront cet argent. Ils pourront tout nous demander puisqu’ils nous payeront : « tiens, tais-toi et fais ce que je dis puisque je te paye ! » C’est de façon certaine ce qui risque d’arriver. Par contre, si nous choisissons le don, le partage, la générosité, qui pourrait interférer sur nos libertés individuelles et collectives ?

Ce temps viendra j’en suis convaincu mais l’humanité devra traverser de grandes épreuves avant de vivre dans une telle conscience… Les temps s’accélèrent car en fait, nous n’aurons bientôt plus d’autres choix que d’incarner ces vérités, restituer cet amour inconditionnel qui nous est donné depuis des siècles et des siècles.

Robin

Plaidoyer pour une autre réalité

Que réponds-tu à celles et ceux qui « jettent la pierre » sur le système capitaliste, les sionistes, les oligarques ? Il est vrai qu’ils sont en grande partie responsables de l’effondrement de notre société. Et que penses-tu de ce mouvement d’éveil spirituel et du commerce qu’il induit ?

Raphaël

 

Mes différentes expériences m’ont conduit à prendre conscience d’un certain nombre de choses, des « constats » en quelque sorte.

Avec un peu de hauteur, à bien y regarder, tous nos pathos et traumas humains découlent du non-respect des commandements de Moïse autant que des enseignements du Christ, soit parce que nous les subissons ou les faisons subir. Déroger aux conseils de Moïse et Christ, revient à créer nos pathos et traumas dont le point « d’orgue » à des degrés divers et multiples sont la chute des 7 péchés capitaux (pécher =  manquer sa cible, le but de l’existence) tout est là en fait. Et qu’elles sont les 2 causes qui nous font déroger aux commandements de Moïse et enseignements du Christ ? L’argent et le sexe ! Ce sont les 2 seules choses qui engendrent tout le « mal » sur cette planète. Ce constat n’est pas difficile à réaliser en fait, il demande juste beaucoup de courage à chacun.

Le tout premier conseil de Moïse est : « tu n’auras pas d’autre dieu que moi », ceci veut tout simplement dire que tu vénéreras le Vivant, tu l’aimeras et le sublimeras. Dieu étant tout, de la plus petite cellule à l’univers en expansion constante. Il est la terre, l’eau, le feu et l’air, il est l’humain, l’animal, le végétal, le minéral, IL EST simplement tout, la vie, le vivant, l’ombre et la lumière.

Ce premier conseil tentait de nous tenir loin du veau d’or et de toutes les autres adorations que la vie elle-même puisqu’IL EST la vie.

Ce qui suit n’est pas un plaidoyer pour l’abandon immédiat de l’argent, c’est impossible mais de plaider pour son abandon progressif en favorisant l’échange, le partage, la solidarité, etc.

Ce qui suit n’est pas un plaidoyer pour revenir à la bougie et refuser toute nouvelle technologie, NON mais une science sans conscience entraîne forcément des troubles et soucis en tout genre.

Je plaide pour une société où toute nouvelle avancée technologique serait soumise à des questions référendaires : Est-ce que cela nous est vraiment nécessaire ? Qu’est ce que cela va nous apporter de plus ? Quels en sont les dangers réels ? Mais aussi, comment recycler et créer ces nouveaux objets sans qu’ils n’impactent le vivant ? Comment les recycler facilement sans qu’ils n’impactent l’humain et la terre pour leur saine pérennité ?

Sortir de ce système de gain, de profit mais ne plus viser que l’intérêt général, le bien-commun car nous sommes tous UN divisé en milliards de particules, nous sommes le corps du créateur tout comme pour chacune de nos cellules nous sommes le créateur, microcosme et macrocosme unis de façon fractale !

Je plaide pour une société équitable soucieuse du devenir du genre humain et ayant pour but de développer au mieux tous ses potentiels immenses qu’il nous reste à découvrir. Exemple, pourquoi la téléphonie alors que nous avons la télépathie ?! Cela peut sembler idiot mais nous avons tous tout un tas d’outils dont nous ne nous servons pas mais qui sont notre essence, les outils que le créateur, la création nous a doté !

J’ai maintenant envie de vous  partager ici  « mon » regard sur le « problème » juif, sioniste en tout cas !

Ce regard suite à mes expériences d’ouverture de conscience, le déploiement de ma kundalini, n’est pas chose aisée ni facile à traduire, il  demande à « l’autre » de faire abstraction de beaucoup de croyances et nécessite une vision totale, holistique, loin des croyances, dogmes et formatages de toutes formes.

Pour être direct et franc, quitte à choquer, irriter, énerver, ce n’est peut-être pas simple à entendre. Mais à mes yeux cette humanité en grande partie, semble souffrir de « sionite aigue » ! A mes yeux toujours, ils sont, malheureusement/heureusement, ces juifs sionistes oligarques et leurs vassaux, l’arbre qui cache la forêt. Ils sont – et je pèse mes mots – un « mal » nécessaire, voire indispensable… Ils sont là pour nous montrer, démontrer toutes nos erreurs et errances accumulées depuis des siècles. Si l’humain vivait en syntonie avec les lois naturelles, ces gens, cette caste, n’auraient aucune place sur terre !!! Ils leurs seraient même impossible de s’incarner sur cette planète (taux vibratoire trop élevé pour eux qui sont si bas… mais n’allons pas trop vite).

Il est temps, je crois, de sortir de cette vision binaire, dualiste de notre réalité. D’un côté les méchants, les sionistes oligarques et leurs vassaux et de l’autre les gentils, les esclaves, les victimes asservies des méchants. (Je schématise et encore une fois je n’accuse personne, j’essaie de transcrire « ma » vision, ce qui m’a été permis de voir). Il n’y a ni victime, ni bourreau, nous sommes tantôt l’un, tantôt l’autre tant que l’on a pas éveillé sa conscience à une co-naissance supérieure.

Focaliser le regard sur cette caste de dirigeants au pouvoir, c’est ne voir que les symptômes de la maladie humaine et non les causes de cette maladie, exactement comme le fait notre médecine moderne qui ne soigne que les symptômes en oubliant totalement de soigner les causes de la maladie. Or, si nous ne soignons pas les causes, la maladie reviendra de façon certaine, sous une forme ou une autre.

Ce propos ne se veut en aucune façon accusateur pour qui ou quoi que ce soit, c’est un point de vue, un regard.

« Stigmatiser » une certaine caste juive sioniste est assez contre-productif je pense, vu que nous créons notre réalité par les pensées, actes et paroles directement liés aux : symboles, archétypes, égrégores, réalité. (Je peux aisément expliquer ce phénomène mais ce n’est pas le sujet de ce propos). Je suis convaincu que pour beaucoup de cette caste, le judaïsme n’est qu’un prétexte pour semer la discorde et prendre, garder le pouvoir, la vieille habitude séculaire de diviser pour régner. Ce ne sont que des étiquettes vides et dénuées de sens véritable pouvant nous aider à comprendre notre situation réelle, mais plus prompt à attiser les haines qu’à engendrer la paix.

A mes yeux, il est extrêmement important d’élever le débat, lui donner un sens plus large et plus profond avec plus de hauteur. Tenter d’apporter une vision plus holistique.

A bien y regarder, ne serions-nous pas tous un peu sionistes autant que des oligarques miniatures ? Comme le démontrait Hans-Peter Dürr, être riche d’1 million d’euros équivaut à maintenir 10 000 personnes dans la précarité, et ce toutes leurs vies. Ce calcul est valable de façon dégressive et aussi progressive. Pour gagner 500 000 euros, c’est 5 000 personnes plongées dans la précarité et ainsi de suite. A entretenir l’esclavage d’autrui pour notre « enrichissement » personnel, à « gagner notre vie » pour consommer,  ne sommes-nous pas tous un peu sionistes oligarques  ?

csm_RIP-Hans-Peter-Duerr_a9ee837afe

Sans compter que cette course permanente à devoir gagner sa vie est cause de stress, d’angoisses, de colères, d’énervements, de jalousies… pour quasiment tous les humains ce stress et angoisse à devoir gagner leurs vies est un frein direct à vivre l’ici et maintenant, le lâcher-prise, l’amour inconditionnel. Avec, en prime, tout ce que ces émotions négatives engendrent au niveau des pensées qui alimentent les égrégores négatifs, influant directement chaque humain créant et façonnant notre réalité à travers chacun d’entre nous de façon inconsciente mais belle et bien réelle. Hans-Peter Dürr était un physicien quantique qui a fait les recherches et calcul pour arriver à cette conclusion de façon scientifique et rigoureuse. Son CV est une preuve de son intégrité.

Derrière la quasi-totalité de nos produits de consommation se cache l’exploitation, l’esclavage de millions de personnes, la marchandisation du vivant. Derrière quasiment toutes les plaquettes de chocolat, de grains de café, de sachets de thé, de vêtements se cache l’exploitation de millions d’êtres humains, adultes et enfants confondus. Derrière quasiment chaque denrée alimentaire se cache l’exploitation d’autrui et la dévastation de nos ressources planétaires, déforestation, engrais, pesticides… toujours la marchandisation du vivant. Derrière chaque écran d’ordinateur, de téléphone, de tablette, se cache la mort de millions d’êtres humains pour que notre con-fort abrutissant nous rende malade tout en détruisant notre environnement. Derrière chacun de nos achats, de nos ventes, se cache la marchandisation du vivant, d’une pomme de terre à l’humain.

Le « bio » a en grande partie été récupéré par de grands groupes financiers et nous pouvons d’ores et déjà en voir tous les abus ! Un simple exemple,  est-ce que faire venir des ananas bio par avion en décembre est une évolution réelle !? Un progrès écologique ? Est-ce que ces grands producteurs bio le font pour le bien commun ou est-ce que celui-ci est un prétexte pour gagner de l’argent, s’enrichir sur le dos d’une fausse « ‘écologie » ? Le bio est une étape mais il faut encore voir plus loin.

Quand toute la planète cultivera du bio pour le vendre et l’acheter, aurons-nous un comportement plus éthique, responsable pour autant ? Est-ce que certains ne vont pas tricher d’une façon ou d’une autre pour prendre des parts de marché et gagner leur vie au détriment d’autres en continuant exactement les mêmes exploitations que sans le bio ?! Et en fin de compte, où ira tout l’argent de ce commerce, toujours dans les mêmes banques il me semble. Qu’est ce qui aura vraiment changer, un peu la forme mais pas le fond, or c’est le fond qui doit évoluer. De nombreux cas d’abus et tricheries existent déjà dans le monde du bio (engrais chimique, exploitation de main d’oeuvre, …) Est-ce que ce sera mieux quand toute la planète sera au bio ? J’en doute !

Tant que nous ne changerons pas notre façon de co-créer la vie, qu’on le veuille ou non, chacun d’entre nous contribue à la marchandisation du vivant pour de l’argent qui n’est rien d’autre que des chiffres virtuels sur des serveurs informatiques et des écrans d’ordinateur ! Que la prochaine crise nous retirera pour enrichir davantage ceux qui tiennent l’argent !

Grandir c’est avoir le courage de se regarder en face, avoir le courage et la volonté de s’auto-juger car si nous ne le faisons pas, la vie, le vivant, Dieu s’en chargera. Je suis passé lors de mes expériences par cet auto-jugement, la pesée des âmes … aimer de façon totale et inconditionnelle… j’ai eu la chance inouïe de m’auto-juger à travers cet Amour et revivre pour moi tout ce que mes actes, paroles et pensées avaient produits sur autrui, le bon comme le mauvais. C’est une expérience que chacun vit et vivra lors de son décès ! C’est ce que l’on appelle  » voir tous ses actes accomplis » et tous, absolument tous nous passons et passerons par cet exercice si beau, merveilleux et si douloureux parfois. Dieu, la vie, le vivant nous prend dans ses bras et nous aime de façon inconditionnelle ce qui engendre chez chacun la vision et compréhension de nos manques d’amour et du conditionnel dans lequel nous nous sommes engourdis voir enlisés !

Cette caste sioniste passera elle-aussi par ce « pesage des âmes » et soyez sûrs et certains qu’ils vivront des moments d’une douleur extrême et indescriptible, nul ni échappe, c’est impossible, c’est la loi des mondes, la loi de la création !

Pour certains, ils seront peut-être, je dis bien peut-être, les sages de demain. C’est en s’auto-jugeant à travers cet amour inconditionnel qu’ils pourront se rendre compte du mal qu’ils ont fait et se sont fait.

Mais revenons au centre du sujet.

Est-ce que leur credo de base (sioniste oligarque) engendrant tout un tas de perversités  n’est pas le pouvoir par/pour l’argent par les mensonges, les manipulations en tout genre, l’égocentrisme, l’égotisme, la vanité, la victimisation créée par eux-mêmes pour justifier et servir leur perversion ? L’esclavage d’autrui, la marchandisation d’autrui de la vie, du vivant… ne faisons-nous pas « à notre corps défendant » un peu la même chose à des degrés divers et multiples mais bien réels ?

Si notre « enrichissement » financier maintient d’autres personnes dans la précarité, est-ce que ce n’est pas là un des principes du sionisme oligarque ? Est-ce que l’exploitation des pauvres pour s’enrichir n’est pas ce que font les israéliens juifs sionistes aux palestiniens et aussi à la planète entière ? Est-ce que ce n’est pas ce que nous faisons tous chaque jour : la marchandisation du vivant ? Prenons un peu de hauteur !

Un exemple, un couple de la classe moyenne qui gagne 4000 euros par mois peut acheter sa maison à crédit en 25 ans, soit une maison valant  +/- 350 000 euros pour laquelle ils auront en réalité remboursé entre 450 000 et 500 000 euros (contributions directes, « volontaires » à l’enrichissement en grande partie de ces banquiers sionistes et leurs vassaux oligarques). Une fois le crédit remboursé, ce couple sera riche d’un patrimoine d’un minimum de 350 000 euros, auxquels nous pouvons ajouter tous les produits de consommation indispensables à la survie pour rembourser les échéances des crédits. Vêtement, nourriture, énergie, voiture, école pour les enfants, etc… etc. Ce consumérisme contribue au maintien de la précarité des plus pauvres et détruit la planète tout en participant à l’enrichissement des oligarques, sionistes ou pas.

Ce couple bien pensant aura, pour être propriétaire de sa maison valant 350 000 euros, maintenu dans la précarité 3500 personnes durant toutes leurs vies… mais il ne s’en rend pas compte et est ignorant des lois causales, car pour qu’une personne gagne, il faut qu’ils y en aient qui perdent dans notre paradigme économique … sans compter que courir après l’argent leur fait perdre à eux aussi leur vie !!!!….

Pourquoi est ce que les « économistes » ne s’intéressent-ils qu’aux courbes des fluctuations de la bourse et des bénéfices engendrés par les uns et les autres, par les + et les – les x et les :  pourquoi ne regardent-ils pas ce que créée en vérité cette société uniquement basée sur l’économie, l’acheter et le vendre, le commerce ou comme-herse hérissé entre l’homme et l’homme, l’homme et la création.

La vie, le vivant, Dieu n’a pas créé l’argent, il a donné à l’homme la possibilité de le créer comme il a donné bien d’autres possibilités pour ne pas le créer, c’est une question de choix, de conscience. Pourquoi ne pas écrire une nouvelle arithmétique ? Actuellement notre arithmétique est de faire + avec pour X (multiplier) les :

Ne pourrions nous pas envisager une nouvelle arithmétique où il y aurait + de X  pour – de :  plus de fois, multiplications pour moins de divisions.

Est-ce que nos modes de vie ne sont pas empreints directement de ce principe sioniste de l’exploitation sans vergogne de l’autre, de l’humain et des ressources de la terre que nous dévastons de façon inique pour l’achat de produits souvent inutiles et néfastes à notre véritable bien-être et le devenir du genre humain. Est-ce que gagner sa vie n’est pas la marchandisation du vivant ???

Montrer l’autre du doigt ne sert à rien (ne juges pas et tu ne seras pas jugé !! ) puisque de toute façon le fait de gagner notre vie enrichit et donne du pouvoir à ceux qui tiennent le pouvoir en  » mains-tenant » l’autre dans la précarité en étant nous-mêmes esclaves de ce processus d’esclavage « moderne « … cette façon de faire n’est-elle pas un peu hypocrite autant que dénuée de bon sens ? On ne peut dénoncer un système que l’on alimente soi-même ! Par l’incapacité à trouver, incarner de nouvelles solutions, créer une autre réalité.

Personnellement je vois ces oligarques comme des cellules cancéreuses et nous savons que la maladie (mal-à-dit) est là pour nous guérir (guerre-rire) de nos choix, pensées, paroles et actes corrompus. En tout cas n’allant pas dans le sens de la vie, du vivant, de la joie, des lois d’équilibre qui nous régissent, nous ont créé et créent la vie, le vivant, l’univers par L’ESPRIT !

Une maladie n’est jamais arbitraire, elle ne décide pas de son libre chef de tomber sur untel ou unetelle le matin, NON, une maladie s’incarne en nous car nous avons par nos actes, paroles et pensées créé le terrain propice à ce qu’elle puisse prendre toute sa place, et ceci dans un seul et unique but, nous montrer nos dysfonctionnements, nos façons de vivre erronées, destructrices, avilissantes créant la maladie et ceci parfois de façon très violente qui est le retour de boomerang de nos propres violences, toujours la loi d’équilibre, celle de la réciprocité des effets !

Cette « caste », ces âmes car ils ont une âme et sont aussi des créations de la vie, du vivant, de Dieu, remplissent immanquablement bien leur rôle, tout comme les cellules cancéreuses remplissent la leur, afin de nous montrer que nous dysfonctionnons. Elles remplissent de façon impeccable leur rôle afin de nous aider à chercher et trouver d’autres moyens d’existences ayant favorisé, facilité la prolifération des métastases  et  leur incarnation.

Il n’y a pas de différence entre l’infiniment grand et l’infiniment petit, microcosme et macrocosme sont une seule et unique même chose, l’infiniment petit est dans l’infiniment grand et vice-versa. Un peu comme les poupées russes …. les fractales !

731c060890_55858_090114-fractale
Figure fractale

Si cette caste est maintenant au pouvoir sur cette terre, c’est bel et bien parce que nous lui avons laissé toute la place en recopiant bêtement le paradigme qu’elle nous a imposé. Pourtant bon nombre de sages, de maîtres se sont depuis la nuit des temps incarnés sur cette terre afin de nous expliquer, enseigner le pourquoi du comment afin de nous éviter de tomber sous leur pouvoir.

Quand un être a un cancer, il doit revoir tout un tas de fonctionnements internes pour guérir, et une des choses qui revient le plus est d’avoir une pensée positive. « Vous » n’allez pas commencer à avoir peur, de la haine, de la rancœur et de l’amertume vis-à-vis de ces cellules cancéreuses ? Cela ne servirait à rien. Bien au contraire, de charges négatives, elles se nourrissent de négatif, dans ce cas de figure vous ne feriez qu’aider à leur propagation.

Il nous est impossible d’en vouloir à notre cancer puisque c’est nous-même par nos comportements éronnés qui avons facilité sa venue en nous. Il en va de même pour cette « caste » de gens, ces cellules cancéreuses oligarques sionistes, elle incarne notre incompétence à vivre en harmonie, syntonie avec le vivant, c’est d’autant plus vrai que nous recopions en partie son paradigme d’exploitation d’autrui et de la terre, la marchandisation du vivant, bien souvent sans même que l’on s’en rende compte par manque de vision holistique du vivant comme de nos faits, actes, paroles et pensées.

Nous sommes exploités et exploitons à notre tour, tout ça pour l’argent dont nous remplissons les poches de ceux qui le tiennent ! Une fois que l’on a vraiment vu tout le mécanisme du paradigme économique, ce n’est que l’horreur. La précarité augmente sur la planète et grâce à cela nous pouvons observer que des solidarités se mettent en place, d’ailleurs les peuples les plus pauvres sont plus solidaires et partagent plus facilement, mais dès que l’argent arrive, l’individualisme s’installe ! Pourquoi ?? Est-ce que ce n’est pas la preuve édifiante que l’argent corrompt, coupe l’homme de l’homme, de la création et de son créateur. La précarité pousse à l’ingéniosité et cela est vécu et expérimenté chaque jour par des êtres humains et de nombreux témoignages et expériences le prouvent. Par contre, dès que l’argent est là, tout ça s’éteint ! Est-ce que ce n’est pas, là aussi, la preuve évidente que l’argent détruit tout, tant pour l’humain que pour son environnement !

Ce qui tient cette caste au pouvoir, n’est rien d’autre que notre incapacité à créer un autre modèle de vie en société que celui qu’ils nous ont imposé depuis des siècles ! Comme déjà dit, nous tous, à des degrés divers et multiples, sommes responsables, co-responsables de la situation actuelle, eux ne sont que la « quintessence », la somme de nos dysfonctionnements égoïstes, égocentriques, immatures, inconscients, destructeurs. Ils sont juste là, comme les cellules cancéreuses pour nous montrer tous nos manquements, tous nos NON, plus que nos OUI ! Ils prennent sur eux d’être la preuve vivante de notre manque d’amour, de bienveillance, de générosité, d’altruisme, de compassion, d’humilité, de don de soi, de partage, de fraternité, de solidarité, d’émulation, de joie, de confiance, de Foi, de co-naissance, de générosité, de respect, de service, de restitution de gratitude, d’empathie, de sagesse, d’écoute …. et j’en passe !

Tout comme nous avons eu besoin d’un Zoroastre, d’un Bouddha, d’un Christ, d’un Moïse, pour nous révéler notre lumière, nous avons besoin de ces âmes comme d’un Hitler pour nous montrer toutes nos ombres. Il appartient à chacun de choisir quel « camp » nous désirons servir, de quelle réalité nous voulons faire l’expérience. Il est pour moi inutile de stigmatiser telle ou telle caste en continuant d’utiliser les armes qu’ils ont créé pour nous asservir, c’est un peu sot. On ne peut pas changer de paradigme en continuant d’utiliser journellement les outils de ce paradigme, j’entends ici en grande part l’argent.

Il est impossible de changer de paradigme, de déboulonner les dirigeants de ce monde (oligarque sioniste), ceux qui tiennent l’argent en déposant chaque jour notre argent dans leur banque. Il est impossible de combattre un pouvoir en donnant du pouvoir à ce pouvoir, c’est stupide. Combien même il serait déboulonné, d’autres prendraient inévitablement la place tant que nous ne changerons pas radicalement de réalité.

Par leur actes corrompus et fous ils nous montrent notre chute, notre  folie et nos corruptions individuelles et collectives, notre incapacité à nous aimer les uns les autres de façon inconditionnelle. (Grande phrase sans doute mais au combien véridique)

Je reconnais leur négativité autant que le fait qu’ils soient vraiment néfastes, mais je ne peux m’empêcher de voir, d’observer que bon nombre de mes concitoyens font de même chaque jour à moindre échelle ! Ce sont tous nos manquements, tous nos NON, toutes nos colères, toutes nos peurs, rancœurs et amertumes, notre engourdissement qui fortifient leur pouvoir, pouvoir que nous leur offrons chaque jour à chaque instant par notre incapacité à créer une autre réalité qui pourtant est juste là devant le nez, les yeux et oreilles de chacun depuis des siècles maintenant.

Une info vient de tomber sur la disparition de la faune et la flore à plus de 60%… quelles mesures sont prises ? Qui est dans la rue pour dénoncer cette horreur !? Qui voit que nous sommes vraiment dans un suicide collectif organisé par chacun d’entre nous par notre incapacité à changer de paradigme. Nous avons détruit en moins de 150 ans plus que ces 5000 années passées, et ce phénomène est exponentiel malgré les maigres avancées de l’humanité.

Je crois en Christ et sa parole mais où est-elle incarnée à 100% en toute vérité, OU ? il a tout donné gratuitement, IL s’est toujours tenu loin, très loin de l’argent car il en connaissait toute la perversion.  » Si vous voulez me suivre en esprit, par et pour l’esprit, rendez à César ce qui appartient à César », c’est à dire l’argent… comment être étonné de la situation planétaire actuelle, qui a rendu l’argent!? Quasi tous se « battent » chaque jour pour quelques centimes qui enrichissent une poignée en dévastant la planète et mains-tenant dans la misère des milliards d’êtres humains. Quel serait le regard du Christ et ses mots s’il était ici maintenant, verrait-il l’incarnation de ses enseignements ou son exact contraire ?!

Idem pour bouddha, afin de trouver l’Eveil pour guider cette humanité, il a quitté sa famille, abandonné sa fortune, sans doute avait-il vu lui aussi que tout ce luxe était un frein, un blocage à ce qu’il puisse trouver l’Eveil.

Christ comme Bouddha se sont tous 2 tenus loin de l’argent, leurs sagesses en connaissaient les pièges et la perversité et tous 2 ont tout offert, soin et enseignement gratuitement et beaucoup de ces soit-disant éveillés spirituels, guérisseurs et autres,  se taillent des fortunes sur leur dos, c’est abject à mes yeux ! Fortune gagnée sur le dos de pauvres bougres qui contribuent à la marchandisation du vivant pour les salaires de ces grands sages éveillés de pacotille. Fortunes qui finissent dans les banques ! Il y a de quoi rire aux éclats devant tant d’imbécillité comme de sombrer dans le plus grand désarroi.

Une humanité (macrocosme), s’éduque, s’élève comme un nourrisson (microcosme) jusque l’âge adulte, pour grandir et se fortifier elle a besoin de nourriture saine mais aussi de virus pour fortifier ses anti-corps, sa structure immunitaire. Sans ses fortifications il ne peut vivre ni croître, il en va de même pour l’humanité, pour croître, grandir, elle a besoin de ses propres virus et bactéries afin de se fortifier pour aller vers plus de lumière, plus de conscience.

Si son manque de volonté à trouver plus de lumière, plus de conscience en continuant certains dysfonctionnements perdurent, et bien c’est tout naturellement qu’elle développera des mal-a-dits, un cancer, (oligarque sioniste) afin de corriger le tir, c’est très simple en fait. Microcosme et macrocosme sont intriqués, enchevêtrés l’un à l’autre, tout fonctionne à l’identique, de la plus petite cellule à la galaxie la plus grande. C’est toujours le même seul et unique principe qui les habite, les créer, les co-créer, les re-créer sans cesse à l’infini depuis des siècles et des siècles pour des siècles et des siècles, L’ AMOUR avec un grand A !

Combien de guerres ont pour origine l’argent et l’illusion du pouvoir qu’il induit ? Combien de millions de morts, de meurtres, de dévastations ! Tout ça pour l’argent, du pouvoir au lieu de pourvoir …

Il nous serait si facile de changer de paradigme mais il implique des choix drastiques  qui semblent si difficiles à l’humanité engourdie depuis des siècles à devoir gagner sa vie plus qu’à la vivre. A exploiter et être exploité plus qu’à offrir, partager, restituer, sublimer, AIMER !

Je reconnais aussi qu’il y a une mouvance qui s’efforce de trouver une autre réalité, je reconnais qu’il existe des solidarités et des êtres qui vouent leurs vies au bien-être d’autrui, je reconnais qu’il existe des mouvements solidaires qui s’intéressent et aident les plus démunis, je reconnais qu’il existe des êtres très impliqués dans l’aide à autrui et des organismes privés et gouvernementaux qui impulsent un changement des habitudes et essaient d’éveiller l’humain à être plus solidaire mais je reconnais aussi qu’ils sont encore assez marginaux et que beaucoup de ces initiatives s’appuient encore sur l’argent.

J’ai encore un milliard de choses à dire, écrire, mais bon, si vous êtes venus jusque-là, MERCI de votre patience.

Peut-être serais-je pris pour un doux rêveur, mais je préfère mon rêve au cauchemar fabriqué par la grande majorité de cette humanité et je le concède, sans qu’elle ne se rende vraiment compte de ce qu’elle créé à chaque seconde par ses choix, actes, paroles et pensées.

Pour ce qui est de l’énergie sexuelle, sa place dans la création et le mauvais emploi que l’homme en fait, créant tout un tas de pathos et traumas individuels et collectifs pour cette humanité, ce sera plus tard ou pas…

très cordialement.

 

Robin.

 

Ce texte est un plaidoyer pour tenter d’aider à lâcher les haines, les peurs et les rancœurs visant des castes tel que : les sionistes, les oligarques, les banquiers, les franc-maçons, les religions… la liste est longue. Il est temps d’arrêter la vision binaire et dualiste de notre réalité planétaire.

Il n’y a ni bourreau, ni victime, nous sommes tous tantôt l’un, tantôt l’autre tant que notre conscience ne s’est pas ouverte à une conscience supérieure !  » Que celui qui n’a jamais pêché jette la première pierre ! « 

Christ

Le texte ci-dessous, ce partage, cette vision, a pour motivation d’élargir la compréhension et la vision de notre réalité afin d’avoir un regard plus large, plus profond, plus holistique.

Ce partage ne juge de rien ni personne mais est, sans doute, le fruit d’une prise de hauteur et de profondeur qui recherche l’unification plus que l’entretien des divisions.

Cette vision cherche à responsabiliser sans culpabiliser, il cherche à faire naître une réflexion plus qu’une stigmatisation, il a pour but d’apporter un éclairage, une mise en lumière élargie d’une situation compliquée et simple à la fois.

Ce regard a pour but la prise en main collective et individuelle d’un devenir plus serein, plus en adéquation avec le vivant, la Vie. Cette prise en main nécessite l’audace et le courage de regarder en face, sans faux-semblant, une réalité que nous vivons tous, mais aussi que nous créons tous par nos choix et façons d’agir individuelles et collectives.

L’avenir du genre humain est menacé si des changements drastiques ne sont pas mis en oeuvre. Toutefois cet écrit cherche à retourner la crainte de l’effondrement. En effet, les peurs et les craintes, les haines et les colères sont les moteurs indéniables de la situation actuelle. Si nous voulons donner une chance à notre humanité, il nous appartient d’incarner des solutions efficaces, sources de Joie.

Ce texte cherche à dédramatiser la situation actuelle par une prise de conscience sereine rendue possible par un auto-jugement fort et implacable, motivant alors une responsabilisation collective et individuelle nous permettant de sortir la tête de l’eau.

Robin.