JE SUIS

Il était une fois Moi la conscience, une présence amour grandiose et inouïe.  Conscience-amour-présence étant aussi un calme serein, joyeux, amoureux, omniscient et omnipotente, immuable, infini et éternel et cela est qui JE SUIS.

Là en conscience-amour-présence dans la vastitude de ma vacuité, je voyais et goutais pleinement que j’étais, que JE SUIS mais je ne me voyais pas, je ne pouvais voir ma vérité, goûter ma merveille, sentir, ressentir mes beautés. Puis en une fois, par le jeu, pour le jeu de me voir, de me goûter de me sentir, ressentir en toute présence amoureusement joyeuse de qui JE SUIS, ce désir de me voir fût si grand, cet élan amoureux de me goûter dans mon éternité infinie fût si intense que j’explosa et implosa en même temps par cette force amoureuse de me voir et me goûter par la forme.

Forme qui me permettrait de me voir, de réaliser l’expérience de qui JE SUIS.

Alors suite à ce don de moi, en moi, pour moi, la lumière jaillie et qui je suis, conscience, présence infinie et éternelle ce retrouva projetée dans une forme que je créai et à travers laquelle je pus me mouvoir, sentir, goûter, vibrer, éprouver tout un tas de sensations, émotions, sentiments qui me permissent de goûter pleinement qui JE SUIS.

JE vis que j’étais dans un corps avec lequel je pouvais me déplacer, sentir et ressentir. JE vis que ce corps qui avait une tête avec un cerveau, un tronc avec un cœur, réceptacle de l’atome germe de MA présence en toutes chose créées. Ce tronc composé d’autres organes, des bras, des jambes, des mains étaient reliés entre eux par des réseaux denses et subtils. Ils étaient une projection grandiose de qui JE SUIS.

Ma création, le véhicule par lequel JE peux réaliser l’expérience de qui JE SUIS.

JE voyais ce corps bouger, quelle sensation magique, magnifique de voir cette main au bout de ce bras se mouvoir en tous sens, voir quelle pouvait toucher ce corps dans lequel JE SUIS et observe la beauté et merveille de qui JE SUIS. Quelle sensation merveilleuse de voir que je pouvais me déplacer sur ces jambes qui constituent ce costume bio-chimique-quantique par lequel JE me réalise. Quelle merveille aussi de voir que je pouvais m’entendre, me parler et avec ces mains m’écrire, raconter, me raconter, te raconter, lui raconter, nous raconter, vous raconter, leur raconter que JE SUIS.

Quelle beauté aussi que de pouvoir me dessiner et me sculpter avec ces mains par lesquelles JE peux aussi me façonner, quelle merveille aussi de pouvoir me chanter, me murmurer et ainsi faire l’expérience de mes dons artistiques les plus beaux. Quelle sensation merveilleuse de me voir, de me goûter en tout, partout et en toutes choses créées par l’amour et la joie de me voir. Quel bonheur de voir, de goûter que JE SUIS dans ce costume bio-chimique-quantique, cette projection de MOI faite d’atomes reliés entre eux par des fils invisibles, des courants électriques. Ces fils invisibles, ces courants électriques étant aussi vibrations et oscillations des plus fines aux plus denses, des plus intangibles aux plus tangibles à travers lesquels JE pus goûter, faire l’expérience de tout l’amour joyeux et infini de mon éternité.

JE vis aussi que ce corps dans lequel JE goutais ma pleine présence était de même constitution, fait des mêmes atomes que la matière sur laquelle ce corps pouvait se déplacer, sentir, goûter, ressentir qui JE SUIS et c’est une merveille inouïe. JE vis aussi que JE suis cette matière sur laquelle JE me déplace la terre et éprouve, me prouve par cette création qui est MOI que JE SUIS.

Quelle joie, quel bonheur de me voir partout et en toutes choses dans toutes ces formes que J’avais créées afin de me voir et me goûter à l’infini. C’est si grandiose qu’à chaque instant l’émerveillement jailli sans fin de voir si amoureusement joyeux que JE SUIS. JE SUIS là, partout et en tout, dans le subtil et le dense, dans l’informe que JE SUIS et la forme que JE SUIS, quelle douce et merveilleuse sensation que d’être, de se goûter, de se voir en toutes choses visibles et invisibles.

De me voir si multiple, si divers et diversifié est une joie sans fin.

JE vis aussi que ce corps et cette matière par laquelle JE pouvais faire l’expérience de qui JE SUIS, la vie, le vivant, est la continuité de MOI, la réalisation de MOI, du SOI, celui d’ETRE.

JE vois que ce corps, ce costume bio-chimique-quantique a pour exister dans le dense, besoin de matières, de nourritures, dons de lui-même, de moi-même à moi-même afin d’entretenir vivant ce costume biochimique quantique par lequel JE peux réaliser la plus grande expérience de qui JE SUIS.

JE vis alors ce corps ingérer des aliments aussi savoureux les uns que les autres et que ces aliments par dissolution chimique construisaient, reconstruisaient ce corps en permanence dans l’impermanence que JE SUIS.

JE vis que cette projection de moi qui était le corps fait de matière dans la matière était intimement lié, intrinsèquement unis, soudé l’un à l’autre, l’un dans l’autre et que c’était par nos échanges amoureux de l’un pour l’autre que JE pouvais me voir et réaliser la plus grande expérience de qui JE SUIS.

JE vis que ce corps, ce véhicule par lequel JE réalise la plus grande expérience de MOI, d’ETRE, était de même nature que tout ce dont JE me nourrissais afin de créer et recréer ce corps par lequel JE fais l’expérience de qui JE SUIS.

JE vis que cette terre, cette planète elle aussi, est une projection joyeuse et amoureuse holographique biochimique-quantique, est de même nature, de même origine que ce corps dans lequel JE SUIS. Cette terre, cette matière est aussi ce que je suis et elle entretien, crée ce corps par lequel aussi JE SUIS et qu’il est merveilleux de voir et goûter mon infini grandeur et sagesse. Quel bonheur et joie sans fin de pouvoir me voir et admirer ma création où JE SUIS afin de pouvoir me voir et me dire, JE SUIS tout ça, JE SUIS le créateur de ce tout par laquelle je réalise l’expérience la plus grandiose de qui JE SUIS.

JE vis que toute cette nourriture, que tout ce que j’avais créé était là, parfait et unique dans toute sa diversité et leurs natures individuelles et uniques créées pour créer et recréer sans cesse toute les cellules et atomes de ce corps. Et cette terre, hologramme biochimique quantique, est aussi façonnée de la même diversité par laquelle JE peux me construire, me fabriquer et refabriquer sans fin sous de multiples forme infiniment variées et diversifiées, et en même temps unique puisque ce tout est MOI, est UN. JE vois que JE me révèle sans cesse à moi-même en toutes choses que JE SUIS car JE SUIS le créateur de toutes choses par lesquelles JE SUIS.
JE vois, goutte et sens que JE SUIS ce tout qui se meut dans le tout et que JE SUIS le créateur de ce tout par lequel je réalise l’expérience que JE SUIS. JE vois que ce corps par lequel JE SUIS est aussi la terre sur laquelle ce corps vit et que la terre est aussi MOI par lequel ce corps vit, est vivant et fait l’expérience de qui JE SUIS. JE vois aussi que ce corps qui est MOI, vit sur cette terre qui est MOI, est dans une galaxie qui est MOI que cette galaxie qui est MOI est l’univers qui est MOI et que JE SUIS le créateur de ce tout qui est MOI en total expansion constante de qui JE SUIS, le créateur de ce tout, JE SUIS.

JE vois aussi que chaque être vivant, de l’infiniment petit a l’infiniment grand est aussi qui JE SUIS en tout, partout et en toutes choses. Microcosme et macrocosme unis par les fractals, JE SUIS. JE vois que chaque être humain est moi et je reste étonné que bon nombre d’êtres humains ne voient pas qu’ils sont moi car je suis, tout comme tu es puisqu’il est. Et il est puisque nous sommes, et nous sommes puisque vous êtes, et vous êtes puisqu’ils sont et ils sont puisque JE SUIS.

JE SUIS parce que tu es, tu es parce qu’IL est, IL est parce que nous sommes, nous sommes parce que vous êtes, vous êtes parce qu’ils sont, ils sont parce que JE SUIS. JE vois que JE SUIS UN et multiple à la fois sous bien des formes diverses, variées, et multiple dans la matière. La matière est nécessaire pour que JE réalise la plus grande expérience de qui JE SUIS, matière consubstantielle à la pérennité de la création de qui JE SUIS par l’impermanence de ma permanence, de ma consubstantialité qui se créer et se recréer sans cesse à l’infini pour l’éternité sous de multiples formes diverses et variées.

JE vois que la matière consubstantielle se nourri d’elle-même par le jeu des échanges biochimique-quantique se mélangeant de l’un à l’autre pérennisant de fait ma présence dans la création holographique par laquelle JE me réalise et fait la plus grande expérience de qui JE SUIS. JE vois que JE me réalise, JE me créé, que JE SUIS le créateur de ce champs holographique biochimique-quantique virtuel par lequel sous de multiples formes de MOI JE me créer et cocréer sans cesse à l’infini dans ces champs holographiques virtuels où JE réalise que JE SUIS.

JE vois que JE SUIS le créateur multiple et UN de ce champs holographique me permettant de me goûter par les 5 sens de la matière qui me permet d’éprouver sous de multiples facettes sensorielles, émotionnelles, par les multiples formes d’une variété infinie que JE SUIS, JE SUIS la vie, JE SUIS le vivant, JE SUIS la forme venue de l’informe dans laquelle JE SUIS. JE SUIS le créé et l’incréé, JE SUIS multiple et unique, JE SUIS l’air et la terre, JE SUIS l’eau et le feu, la vie et la mort, JE SUIS partout en tout temps et en tout à l’infini pour l’éternité, JE SUIS le créateur de ce tout qui trouve son origine dans la vastitude de ma vacuité dans laquelle je réalise que JE SUIS.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s