Après EMI, retrouver un quotidien (2/3)

Autre constat.

Pour commencer, je trouve que les mots pour décrire cette expérience sont inappropriés, EMI = Expérience de Mort Imminente, cela ne résonne pas vraiment en moi car en fait la plus grande découverte pleinement conscientisée lors de cette expérience est que la mort n’existe pas, il n’y a que la vie partout et tout le temps à l’infini et pour l’éternité. Cette vie jaillit en permanence d’elle-même et en elle-même, et ceci dans la joie, pour la joie, avec la joie et dans la pleine jouissance de s’offrir à elle-même.

La mort est définie dans la plupart des dictionnaires comme étant :  » la perte définitive par une entité (organe, individu, tissu ou cellule..) des propriétés caractéristiques de la vie par sa destruction ». Cela est faux en fait ou en tous cas pas très juste !

Oui le corps physique « s’éteint » en quelque sorte mais la matière dont nous sommes fait ne s’arrête pas vraiment. Si vous enterrez un corps dans la terre, il va nourrir tout un tas d’autres formes de vie, ce corps d’une certaine façon continuera de « vivre » dans chaque organisme qu’il aura nourri. Certes il aura disparu en tant que tel mais il contribuera à la pérennité d’autres formes de vie. A mon sens il ne disparaît pas vraiment ! Cela est a l’identique des feuilles des arbres qui tombent chaque automne et qui, en se décomposant deviennent de la nourriture pour d’autres organismes vivant et également pour l’arbre lui-même puisque ce dernier ce nourrira de sa propre production et décomposition, l’humus qu’il aura créé grâce à la perte de ses propres feuilles. L’automne qui suit l’été sera sa nourriture de demain.. exemple concret de la permanence et de l’ impermanence, principe qui sous-tend toute la création qui jaillis et jouis dans la joie continuelle d’elle-même.

Pour rappel, chaque jour les milliers d’organismes, cellules, bactéries et autres qui constituent notre corps et le fabriquent et refabriquent, meurent et ce régénèrent en permanence. Nous « mourons » en quelque sorte complètement tout les 7/8 mois en moyenne car c’est la période durant laquelle un cycle complet de mort et renaissance de toutes les cellules et bactéries constituant notre corps physique se passe en nous. Lors de ce cycle, tout ce qui constitue notre corps meurt et est évacué pour être recréé à nouveau, c’est à dire être remplacé par les différents composants chimiques que nous ingérons chaque jour par la transformation de nos aliments par le corps en organismes vivants qui constituent notre corps. Nos os, notre squelette est ce qui ce régénère le plus vite. Tout les 3 mois la charpente qui soutient tout nos organes est rebâtie à nouveau, tout comme l’arbre qui se nourri de ses feuilles de l’année précédente… Nous sommes dans un continuum espace-temps infini ou n’existe que l’ici et maintenant et où rien ne meurt mais tout ce transforme afin de pérenniser, perpétuer le jaillissement permanent grâce à l’impermanence du vivant, de la Vie.

OUI, ici et maintenant une partie de vous est en train de « mourir » et est évacuée par vos émonctoires et en même temps une partie de vous, les cellules, bactéries et atomes qui constituent votre corps sont régénérés, recréés à partir des aliments que vous avez ingéré. OUI vous êtes perpétuellement en résurrection dans la matière 😊 tant que vous maintiendrez en ordre et en bon fonctionnement ce cycle de régénérescence qui en fait peut aller beaucoup  plus loin que la moyenne de 75 ans vécue sur terre par les humains. Cette moyenne peut être largement augmentée grâce à l’amour, une vie saine, des pensées, des actes et des paroles saines emplies d’amour, joie et gratitude alimenté d’une nourriture tout aussi saine.

Pour notre âme, l’infime partie, la particule « individuelle » du grand Tout que nous sommes et qu’IL EST, c’est aussi le même constat. Notre âme ne meurt pas, elle continue bel et bien de vivre sur d’autres plans vibratoires « loin » de la pesanteur et de la gravité terrestre. Cette âme que nous sommes tous, continue sont chemin, sa vie, sur d’autres plans, dans un autre « état » que celui de la matière. Nous nous rendons compte très vite après notre départ du corps physique que nous continuons d’exister, de vivre, d’être présent, d’éprouver de la  joie et parfois de la peine, nous continuons de penser et de réfléchir, de voir et de sentir. Certes sous d’autres formes et d’autres manières mais nous sommes toujours bien Là, bel et bien VIVANT ! Nous continuons de vivre, d’exister sur d’autres plans en adéquation avec le niveau de conscience acquis lors de notre départ du corps physique. Nous continuons de vivre, de vibrer sur des plans adéquats, en affinités avec notre taux vibratoire acquis lors de notre départ du corps physique.

Voilà pourquoi le mot mort est pour moi une « erreur », c’est une sorte de non-sens puisqu’en fait rien ne meurt vraiment. Tout nourri le tout sous d’autres formes.

Au contraire, je pense que ce mot induit une incompréhension et des peurs qui engendrent souvent un blocage dans l’expansion, le jaillissement joyeux et spontané de la vie, du vivant en harmonie avec ses lois ontologiques.

C’est un mot qu’il faudrait transformer ou au moins dépouiller de toutes les connotations négatives qu’il induit pour l’humain.

Mais revenons à notre expérience de trépas … de changement d’état et du retour dans la matière.

Les difficultés sont multiples et variées et dépendent de l’intensité de l’expérience vécue. Expériences vécues qui sont en adéquation avec le niveau de conscience, le taux vibratoire acquis par l’être avant de vivre cette expérience.

C’est pour cela que chaque expérience d’ EMI est différente dans son déroulement et son intensité toutefois ont y retrouve toujours le même fil rouge, les mêmes principes et des similarités sont évidentes.

Je peux prendre 2 exemples pour expliquer ce fait, le neurochirurgien américain bien connu mondialement… était une personnes qui niait complètement les expériences d’EMI. Pour lui, en gros, tout cela n’était que des élucubrations fantasmagoriques issues de cerveaux  « défaillants », il n’y avait pas de vie après la mort, tout cela n’étant qu’une fabrication imaginaire de cerveaux quelque peut hallucinés !

Réfractaire absolu il mettait toute sa « science », sa « connaissance » et son aura de scientifique internationalement reconnue pour dénigrer ces expériences. Ceci jusqu’au jour où « comme par hasard », il a lui-même vécu une EMI. D’après son témoignage, il n’a pas vécu une vraie pesée de l’âme telle que j’ai pu la vivre et d’autres également avec des degrés d’intensité variés. Pour lui ce fût  » léger » par contre il a pu visiter des mondes subtils qu’il décrit avec force et passion maintenant. Ceci dans un seul but, transmettre, divulguer et donner la preuve de l’existence de la conscience et que celle-ci n’est pas une fabrication du cerveau mais préexiste à toute la création. C’est pour cela que bien des mondes et des êtres vivants sur différents plans vibratoires et dimensions lui ont été montrés, afin qu’il voit que  » il y a de nombreuses demeures dans la maison de mon Pere … ».

Ceci bien évidemment pour que cet homme à l’aura internationale arrête de nier et de conduire un combat acharné contre la connaissance et les êtres ayant vécu cette expérience.

Pour d’autres ayant acquis une conscience plus élevée, la réincarnation est une évidence sans avoir connu d’EMI, le passage dans le tunnel blanc et bien plus rapide et nullement entaché d’ombre ou de la moindre crainte. Ils se retrouvent directement sur des plans très élevés ou bien d’autres choses leurs  sont montrés et expliqués. Inutile d’aller leur montrer les différents mondes subtils puisque d’essence ils en connaissent l’existence.

Lors d’une EMI, il est seulement donné à chacun ce qui lui est permis de porter, la vie est bien faite et est toujours d’une justesse infinie. Il est inutile de montrer et de vouloir expliquer des choses à un être alors que l’on sait qu’il n’aura pas les épaules suffisamment solides pour encaisser le choc ou porter le poids du dévoilement, cela serait contre-productif.

Lors de ces expériences, il est donné à chacun, chacune ce qu’il ou elle est capable de porter et de transmettre, inutile de poser un aveugle au centre d’un feu d’artifice les grand yeux ouverts. Il en serai choqué de façon certaine, il lui sera seulement donné de voir, de percevoir quelques couleurs afin qu’il puisse continuer de guérir sa cécité, mais ce serai vraiment contre-productif de lui brûler les yeux éteint depuis si longtemps en le posant les yeux grand ouverts au cœur même de la lumière, ce serai insupportable et extrêmement douloureux.

Le retour, la nouvelle incarnation.

Les premiers instants, moments du retour sont bien évidemment l’émerveillement incommensurable de la découverte de l’infini, de l’éternité et de la magnificence grandiose de la création et sa beauté sans aucune mesure possible car sans cesse en train de se parfaire en fait.

Ensuite vient, et ce fût mon cas, la sidération ! Sidération devant l’égarement, l’inconscience dans laquelle nous sommes plongé depuis des millénaires maintenant.

La sidération de voir et d’observer jusqu’ a l’écœurement parfois de la bêtise abyssale dans laquelle nous avons chuté.

Sidération de voir, savoir, connaître qu’en fait il serait si facile de vivre dans la matière les mêmes états de joie, paix, bonheur, harmonie vécue, ressentie une fois de l’autre côté du miroir.

Les premier mots qui me sont venus ont été :  » je me suis incarné sur une planète qui est en fait un pitum planétaire avec pour capitale sot d’homme et go mort. Pitum étant le camps d’esclaves délivré par Moise, sot d’homme, notre bêtise à ne pas vivre la vie mais à devoir la gagner pour survivre en détruisant notre environnement qui, de façon certaine, contribuera à notre propre destruction. Go mort car en fait cette exploitation, marchandisation du vivant est notre mort à tous que nous créons chaque jour par notre manque de conscience du vivant et de ses lois, principes ontologiques.

 

Robin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s