L’importance du son, de la musique et de leurs notes

L’homme est en train de réaliser l’importance du son, de la musique et de leurs notes.

Cette prise de conscience est très belle, nous sommes en fait des harpes cosmiques enfants de la harpe divine. L’homme est capable avec ses nouvelles inventions technologiques d’écouter, entendre les sons issus du cosmos. Ces sons des étoiles sont maintenant enregistrable, les différentes fréquences des champs vibratoire de l’univers sont maintenant audible pour l’homme car l’univers est tout le temps une champs-son sans fin, un chant d’amour infini maintenant la cohésion du Grand Tout.

« Que la lumière Soit » nous a t’on dit et l’univers fût crée. Le verbe est créateur mais qu’est ce que le verbe avant d’être un mot ? Il est un son, une vibration, le son de son sont, le chant unique de son être, sons et ultra-sons de toutes fréquences, sons ayant produit des frictions, vibrations et ondulations sonores ayant engendré la matière dans une chorale cosmique née de son amour total et inconditionnel.

Pourquoi est-ce que de tous temps l’humain a jouer de la musique, crée des instruments dès qu’il a pu, chanter, danser ? Parce que nous sommes musique, une musique mystique, celle des vibrations nées de son son, les vibrations de SONT ÊTRE. Les fréquences cosmiques sont les chants et la musique des mondes, la musique de la joie et création. Pourquoi est-ce que la musique nous apporte tellement d’émotions, des-mots-sons, de vibrations ? Tout simplement parce nous sommes musique vibratoire, nous sommes une vibration musicale, les cordes de Sa harpe divine étant nous-mêmes des harpes divines qui jouons la musique céleste de son ÊTRE, celle de la création joyeuse de qui Il EST. Cette harpe que nous sommes doit être en résonance avec la grand harpe du Sans Nom. nous devons accorder notre harpe intérieur à la harpe divine  » extérieur ».

Un peu comme le zéro, de la grande harpe divine est née par son son les harpes humaines que nous sommes, enfants, fruits des sons, des vibrations des cordes de la harpe divine et cosmique.

Chaque chakra correspond à une corde de notre harpe en vibration, connexion avec la grande harpe du Grand Tout, de la création. Ces notes de musique sont en fait des notes de musique colorées car chaque chakra est une note de musique ayant en résonance, correspondance, une couleur. Les notes de l’arc-en-ciel, porte du paradis incarné dans la matière, est le reflet, le miroir de la harpe cosmique enfant du verbe créateur. Etre aligné, éveillé c’est être cet arc-en-ciel musical parfaitement accordé, la harpe individuelle alignée au son de la harpe universelle jouant la même harmonie celle de la joie amoureuse inconditionnelle. Inconditionnelle avec 2 « L » celles des ailes des notes de musique par lesquelles on s’envole attire-d’elle, ce « elle » de ce « il ».

Enfin, ais-je envie de dire, l’humanité prend tout doucement conscience que nous sommes en fait les sons de son sont ! Les êtres de son ÊTRE, la harpe divine et cosmique de la création. Cette harpe aux multiples cordes et vibrations toutes de notes, tonalités différentes que nous sommes chacun et chacune créant l’équilibre des harmonies humaines et divines. Peut-être pouvons nous voir un parallèle avec cette harpe la théorie des cordes et des sphères, cordes faites de sons aux multiples octaves créatrices de nombreuses fréquences infinies jouant à chaque instant les chants de l’être sur de multiples plans et fréquences, résultats des différentes octaves nées des fréquences vibratoires du chant unifié de l’univers.

Les sons, sonorités, les notes de musique, nous sommes les notes de musique de la grande harmonie humaine, chacun, chacune est un son unique et particulier de l’immense chanson de l’humanité, le chant cosmique de Sa création, de son chant pour Lui à travers nous, toi et moi qui sommes enfants et instruments divin, petite harpe créée à l’identique de la grande harpe.

Le son, les siens, nous sommes sien comme IL est le notre, nous sommes LUI et IL est nous, nous sommes les harpes divine où chaque corde est une vibration de la vibration de sa harpe divine

Sont, l’ÊTRE, nous sommes son être. Chacun est une corde de sa harpe qu’IL s’est offert à lui-même pour entendre le son de son sont, sa chanson, sa chant-sont sachant chanter son sont, son être sans fausse note de s’être accordé à la harpe divine qu’IL est et nous sommes, la somme de toute sa harpe divisée en de multiples cordes dans les harpes que nous sommes.

Etre à l’unisson, c’est être unis à son son, aux notes de musique célestes, divines de la création, c’est exactement cela que veux dire unisson, c’est nous unir en son son, au diapason de sont son que nous sommes, c’est vibrer aux notes de toutes les notes.

La cymatique  :

chladni

Des musiciens jouent maintenant avec ces sons, ils branchent sur des plaques de fer directement les sons musicaux et versent du sable sur ces plaques et que pouvons nous voire, observer ? Que chaque son crée des formes géométriques semblable aux symboles géométriques utilisés depuis la nuit des temps par l’humanité. Est-ce un hasard si les notes de musique jouées sur ces plaques de fer avec du sable ressemblent pour beaucoup aux symboles que l’humanité utilise depuis des siècles pour expliquer, dessiner toutes ses croyances, sa cosmogonie ? Si ces musiciens branchent ces notes de musique sur des ondes de lumière nous pourrions également observer des couleurs correspondant à chaque note de musique bien distincte et les différents octaves de chaque note seraient les dégradés de cette couleur.

Bientôt, sans doute, nous pourrons observer tous ces phénomènes en même temps, la production de formes géométriques colorées par les différentes notes de musique.

Les liens entre ces différentes observations nous démontrent l’unité de ce TOUT, cela sera dans les années a venir une évidence. Son et couleur, vibration et verbe, ondulation et création, fréquence et matière seront bientôt vues et compris pour ensuite être incarné. Mais il y a encore du chemin car l’égarement, l’engourdissement est encore profond.

Certains maintenant crée des instruments de musique avec des pierres auxquelles ils font jouer des notes de musique « vivante », « incarnée » dans les pierres, dans le minéral. Et ce, depuis le big-bang car le son de son sont est né du verbe créateur. C’est une expérience fascinante que d’écouter, entendre ces notes, ce chant contenu dans le minéral, ce sont des sons qui vibrent directement en résonance avec notre chair, avec le corps, les os du squelette deviennent alors le réceptacle, la baffle qui reçois et diffuse le chant de la création contenu depuis la nuit des temps dans la matière.

Pour ceux qui pratiquent le musicothérapie, guérir par les sons, tout ceci est bien connu. Pourquoi les gongs, les bols tibétains ? Pourquoi toutes ces notes, ces fréquences ? Parce qu’en fait c’est ce que nous sommes, les sons de son SONT, le chant de sont, une chant-sont, celle de son être qui est qui nous sommes.

Robin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s